Un monde de bactéries

Les microrganismes représentent plus de 95% de la masse vivante sur la planète et colonisent tous ses écosystèmes. Notre propre organisme compte jusqu’à 10 000 milliards de micro-organismes. A eux tous, ces microbes contiennent environ 600 000 gènes. Ainsi, avec eux, nous formons des holobiontes, des “êtres entiers” ou des super-organismes. En effet, ces micro-organismes échangent non seulement entre eux mais également avec leur hôte de multiples façons. C’est une véritable endosymbiose, un échange de bons procédés entre deux êtres vivants, l’un habitant en l’autre et les deux co-évoluant de manière interdépendante.

1012 à 1014 des bactéries vivant sur ou en nous sont situées dans nos intestins, elles représentent 2 kilos de notre poids et forment le microbiote intestinal. Trois grandes familles de bactéries peuvent y être majoritairement identifiées: les Firmicutes, les Bacteroides ainsi que les Actinobactéries.

Le microbiote intestinal régule le système digestif et assure le bon fonctionnement du système immunitaire intestinal. Par ailleurs, il est impliqué dans de nombreuses voies métaboliques fondamentales comme la fermentation des sucres et des protéines.

Cependant, des recherches plus récentes tendent à mettre en évidence l’influence des bactéries sur notre cerveau. En effet, les bactéries échangent avec le système nerveux central via notre système nerveux et plus précisément par les voies nerveuses sympathiques et parasympathiques du système nerveux autonome. On appelle cette connexion bidirectionnelle l’axe intestin-cerveau. Le système nerveux autonome régule tous les processus corporels se produisant automatiquement tels que la circulation sanguine (fréquence cardiaque, pression artérielle), la respiration, la digestion ou le maintien de la température (transpiration…). Les bactéries agissent sur ces différentes caractéristiques physiologiques et participent ainsi à l’homéostasie de l’organisme, soit à sa capacité à maintenir un équilibre.

De plus, les bactéries peuplant nos intestins ont un large impact sur nos émotions, sur nos goûts, et sur notre système immunitaire. En effet, il a été prouvé que des altérations de notre microbiote modifiaient la production d’ocytocine, hormones connue pour générer attachement et lien social. Par ailleurs, des expériences sur des drosophiles ont démontré que les bactéries influencent notre goût et nos choix alimentaires: le comportement des drosophiles différait selon la composition de leur microbiote et renforçait le groupe bactérien déjà dominant. Enfin certaines bactéries favorisent les défenses de l’organisme contre le cancer colorectal en synthétisant de l’inosine, molécule dopant l’activité anticancéreuse des lymphocytes T, et ces phénomènes ne sont que quelques exemples des nombreux effets des bactéries sur notre métabolisme.

A contrario, une dysbiose, ou déséquilibre du microbiote intestinal, pourrait être à l’origine de nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques comme l’autisme, la schizophrénie, la dépression, l’anxiété, la maladie de Parkinson ou encore l’Alzheimer.

Ainsi, les capacités insoupçonnées des bactéries vivant en symbiose avec les macrobes -êtres vivants visibles à l’œil nu comme les végétaux et les animaux- ouvrent des potentialités illimitées dans de nombreux domaines et notamment en médecine. En effet, de plus en plus de transplantations fécales sont opérées afin de transférer d’un sujet sain à un patient atteint d’une pathologie liée à une altération du microbiote intestinal des bactéries spécifiques lui permettant de se rétablir.

Image :

“Bacteria sample inside petri dish for biotechnology study” by IRRI Images is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

“Staphylococcus epidermidis Bacteria” by NIAID is licensed under CC BY 2.0

“Staphylococcus aureus Bacteria” by NIAID is licensed under CC BY 2.0

Sources :

magazine Sciences et Vie N°1240

Influence du microbiote

The Microbiota-Gut-Brain Axis | Physiological Reviews

Gut/brain axis and the microbiota

L’intestin, notre second cerveau avec 200 millions de neurones ?

AXE INTESTIN-CERVEAU : COMMENT LE MICROBIOTE INTESTINAL INFLUENCE LA RÉPONSE AU STRESS GUT-BRAIN AXIS: HOW THE GUT MICROBIOTA I

Microbiote intestinal (flore intestinale)

Mots clés: bactéries, symbiose, super-organisme, rôle majeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *