Une autre en moi

J’ai eu un jour toute ma poésie à offrir

des colliers de vers

des vers en kilos

amour dont j’ai défié la bêtise

la preuve est combien je me tuerai

tragédies dans mon cœur

dont j’ai peine à me souvenir

mais malgré la distance

dans mon absence je t’ai pensée

avec une auréole avec de l’espoir

dans la position de la lune

mon pauvre esprit mon autre moi

je t’use 

pour mes histoires de spectres 

de muses 

j’en profite sans pitié

avec tous les rêves de ma niaiserie

et je ne sais plus tant tu t’es perdue

si je t’ai vraiment connue.

Soukayna Abdouni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *