Le pass-vaccinal, une atteinte à la liberté individuelle?

(Crédits de l’image : Créateur : Vitalii Petrushenko / Crédits : Getty Images/iStockphoto)

Pour traiter de cette question, définissons d’abord ce qu’est la liberté individuelle; selon le dictionnaire Larousse, les libertés individuelles sont l’ensemble des droits reconnus aux individus en tant que tels, quel que soit leur pays, leur origine ethnique ou sociale, leur sexe, leurs croyances religieuses ou politiques”. On peut citer par exemple la liberté d’expression, la liberté de manifester, la liberté de circulation, etc…

Le pass-vaccinal est un document qui atteste qu’une personne a bien reçu les doses nécessaires du vaccin anti-Covid-19, lui permettant d’accéder à différents services (aller au restaurant, au cinéma…).

Cette procédure a été récemment adoptée au Maroc qui a rendu le pass-vaccinal obligatoire. Cela a suscité diverses réactions de la part de la population. Cette obligation est en effet une mesure controversée.

Une distinction entre les personnes?

Lorsqu’on autorise aux personnes vaccinées de bénéficier de certains services que l’on interdit aux personnes non-vaccinées, cela crée une discrimination envers celles-ci, et donc une atteinte à leurs droits et libertés.

La situation devient surtout critique pour les plus jeunes, les derniers vaccinés, qui sont les moins vulnérables face à la Covid-19 et qui se trouvent tout de même obligés d’avoir un pass-vaccinal au risque de se voir empêchés et privés d’un certain nombre de services

Les questions sur le vaccin et le pass-vaccinal?

De nombreuses questions subsistent encore aujourd’hui à propos de l’efficacité du vaccin : de nombreuses personnes ne sont pas suffisamment sûres et rassurées de se vouloir se faire vacciner.Elles pensent que pour imposer un pass-vaccinal, il faudrait d’abord être certain de l’efficacité et la sûreté du vaccin pour assurer une protection complète.

De plus, une partie considérable de la population trouve les modalités de la mesure du pass-vaccinal trop vagues, c’est-à-dire qu’elle estime que s’il devait y avoir une telle atteinte aux libertés individuelles, alors la garantie de l’atteinte d’un objectif ciblé doit être clairement établie.

L’intérêt général avant la liberté individuelle?

Le pass-vaccinal est établi dans le but de protéger la santé, mais en voulant accomplir cela, il risque fortement de porter atteinte aux libertés, notamment en mettant la liberté de circuler sous contrôle ; ce qui va à l’encontre de la constitution marocaine de 2011 dont l’article 24 garanti le droit à la liberté de circulation. Ici, le débat s’élargit et prend une autre dimension, la notion de responsabilité personnelle et collective entre en jeu, chacun devenant responsable de sa santé et celle d’autrui.

Jusqu’à présent, nous n’avions pas de doute sur le fait que la santé passe avant tout, mais la vaccination est un cas très intéressant qui a amené à revoir la notion de responsabilité individuelle. En effet, si l’on ne se vaccine pas, on met les autres en danger; un individu peut ne pas se vacciner, à condition que la majorité de la population le fasse pour assurer l’immunité collective. Donc la responsabilité individuelle ne suffit pas face à des pandémies, la responsabilité prend aussi une dimension collective. 

Pour faire de la prévention, on se trouve obligé d’empiéter sur certaines libertés.

Dans cette situation, on compare entre la valeur de la santé et celle des libertés individuelles.

La mise en place du confinement au printemps 2020 aurait pu susciter tout autant de questions, mais la différence étant qu’à ce moment-là un état d’urgence avait été voté, et en ces circonstances la santé et la vie des personnes deviennent prioritaires à la liberté. 

Il est également très intéressant d’étudier,en rapport avec cette question,le cas de la Floride. 

Le pass-vaccinal a été interdit en Floride au nom du respect des « libertés individuelles », a annoncé le vendredi 2 avril 2021 le gouverneur républicain de cet État. Le décret du gouverneur Ron DeSantis interdit aux services administratifs de cet État du sud-est du pays de délivrer des « passeports vaccinaux », ou tout type de « document visant à attester » qu’une personne a reçu un vaccin contre le Covid-19.

Cela est notamment à mettre en lien avec le fait que l’économie de cet État se base sur le tourisme. L’obligation du pass-vaccinal peut décourager les touristes ou les dissuader de partir en Floride ; on voit alors que la question prend une ampleur économique.

C’est donc pour toutes ces raisons que l’accord avec le pass-vaccinal est une question complexe à laquelle on ne peut pas répondre par un simple oui ou un non.

Il y a autant d’arguments valables d’un côté que de l’autre ; la réelle réponse sera donc celle que chacun d’entre nous donnera selon sa situation et ses principes.

2nde02 MIMOUN Tasnim

Sources: 

https://atlantico.fr/article/decryptage/empecher-certains-deplacements-aux-non-vaccines–atteinte-aux-libertes-ou-defense-de-l-interet-general–petits-elements-de-reponse-tires-de-la-philosophie-politique-monique-canto-sperber-bertrand-vergely-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *